24H du confluent

 Article B.A.Coutances

 

 

237 km en 24 heures !

24 heures : nouvel exploit de Stéphane RUEL, 237 km !

Tous étaient curieux de voir la saison de Stéphane redémarrer, après ses superbes performances de 2013. Mais les amateurs se rappellent qu'après sa préparation de l'UTMB et cette fameuse épreuve où il avait terminé brillamment, divers petits problèmes physiques l'avaient gêné. S'en était suivies des traces de tous ces efforts et une récupération qu'il a fallu gérer ces derniers mois en levant le pied un peu plus longtemps que prévu.

 

Mais le ''coffre'' est toujours là ! Alors que Stéphane est accaparé par les qualifications pour Paris-Brest-Paris à vélo, il a décidé de se tester sur un 24 heures qu'il connaît déjà : l'épreuve des ''24 heures du Confluent'' à Portet-sur-Garonne. On subodore que si la condition physique était là avec les km de vélo, il ne fallait pas que les douleurs de fatigue reviennent à la course. Objectif atteint ! Non seulement Stéphane termine, mais il améliore son record en parcourant 237,158 km ! Et c'est le nouveau record de Basse-Normandie en prime, tout en prenant une brillante quatrième place aux championnats de France, dont ces 24 heures étaient le support.

 

 

                                                   Photos famille RUEL. La première avec un fervent supporter : Guillaume son fils cadet !

Stphane 20portet 201 202014

Maîtrise : après ses 202 km de 2011 à Rennes, ses 220 km à Brive en 2012 et ses 230,951 km à Portet-sur-Garonne en avril 2013, Stéphane en est à son sixième ''24'', certains étant courus à l'automne. Mais c'est toujours le même type d'épreuve : les concurrents parcourent un circuit en boucle d'environ un kilomètre, qui permet leur pointage précis et aussi que l'équipe de soutien puisse suivre ! Car derrière le coureur, il y a au moins une personne prête à toute aide (et donc en 24 heures on se relaie...), et bien sûr une ambiance conviviale entre des athlètes qui se retrouvent pour ce genre d'épreuve, pas à la portée du premier joggeur venu !

 

Soutenu en premier par son fils cadet Guillaume, qui n' a (presque) pas couru mais qui n'a dormi que deux heures, Stéphane a été sur la réserve durant les 100 premiers km, mais après avoir atteint cet objectif initial en 9 h 05, il s'est senti rassuré. Aux 200 km, toujours poussé par son « coach » il a donc voulu aller jusqu'au 230 km (son record précédent), et vu qu'arrivé là il lui restait environ 45 mn, Stéphane a su gérer son temps et son énergie pour établir sa nouvelle référence.

 

Retour à un objectif cycliste ces prochains mois, avec la préparation du Paris-Brest-Paris de l'an prochain ( Paris-Brest certes, cependant pas du gâteau), mais on est curieux de voir la suite de la saison, puisqu'avec sa performance Stéphane se rapproche encore un peu plus de l'équipe de France des 24 heures. Bientôt un Coutançais au sommet du grand fond ?

 

24hduconfluent201444Rtemagicc portet1 528 600 x 400 02 jpg

 

 


Article VO2 runinlive

 

France des 24 heures 2014 : Christian Dilmi et Sandrine Gard vainqueurs

Publié le 06 avril 2014 à 00h00, par Christophe Rochotte

 

Christian Dilmi

Christian Dilmi

 

 

Déjà champion de France en 2012, Christian Dilmi qui l'an passé avait été battu par Lionel Ozanne à Grenoble, où pourtant il avait porté son record à 254,553 km vient de reconquérir son titre, suite à une performance supérieure à 250 km (mesurage à confirmer).

Ainsi, il confirme sa régularité au-delà de ce cap de niveau international. Désormais, sélectionnable pour les mondiaux, il va demeurer dans l'expectative, puisque ce rendez-vous normalement prévu le 21 juin a été annulé. Toutefois, Taïpeh se substituera peut-être à l'organisation tchèque.

Heureux de renouer avec la victoire, il devance Fabrice Puaud à proximité des 242 km et qui vient là d'améliorer sa précédente marque, 5e l'an passé à Grenoble grâce à un kilométrage proche des 241 km.

Quand à la 3e position, elle revient à Piero Lattarico, proche des 240, barre qu'il ne parvient pas à fracasser. Afin de se hisser sur le podium, l'organisateur des 24 heures de Grenoble a dû mené un combat titanesque face à Stéphane Ruel.

Enfin, chez les féminines Sandrine Gard 8e au scratch, auparavant à 190 km, elle a non seulement dominé ses concurrentes, mais en plus elle a pulvérisé son record, pratiquement hissé à 219 km.

Elle supplante Florence Gay : 205 km et Nathalie Zimmer légèrement au-dessus des 200 km.

L'an prochain, Albi accueillera le 03 juin l'édition 2015.

Pour les résultats complets :

http://www.coursesduconfluent.fr/24h-le-direct-live/24h-live-resultats/24h-live-classement?view=live24h


France des 24 heures 2014 : Les impressions des 4 premiers

                Publié le 06 avril 2014 à 00h00, par Christophe Rochotte
Img 4275 600 x 423
Fabrice Puaud devant Stéphane Ruel.
 
 

Respectivement 2nd, 3e et 4e ces athlètes ont concouru au succès de cette épreuve.

Fabrice Puaud , second : 241,55039 km :

« A partir de février, j’ai accumulé beaucoup de kilomètres, mais mes sorties longues concoctées par Patrice Bruneteau étaient émaillées de Fartlek. Une fois la mise en route effectuée, j’enchaînais 4X15 minutes de fartlek à 16 km/h. Vu que désormais, je progresse enfin j’espérais améliorer mon record. A un moment, j’ai pensé être en mesure d’atteindre les 245 km, mais à un moment à trop vouloir, j’ai préféré demeurer raisonnable et m’accrocher à la seconde place du podium, plutôt que de tout perdre. Surtout qu’à partir de la 17e heure, je n’avançais plus. Donc, je me suis allongé 5 et une fois reparti, j’ai retrouvé du tonus. Au final, je suis satisfait, car l’an passé j’avais terminé 4e. Maintenant, je vais partir en formation et je ne sais pas quel sera mon prochain objectif »

 

Piero Lattarico, 3e : 238,862 km :

« Au départ mon ambition consistait à passer les 240 km. A dessein, je me suis inspiré dans le cadre de ma préparation de 3 plans d’entraînement. Plus particulièrement de celui de Philippe Propage. Après, comme je déteste la chaleur, ce fut loin d’être évident. J’ai pris cher au départ. Mais la nuit, me sentant mieux, une fois 4e j’ai attaqué pour revenir sur Stéphane Ruel. Je me suis battu. Surtout, que j’ai pensé abandonner à plusieurs reprise. Une fois sur le podium, je n’ai pas voulu me focaliser sur ces 240 km, car à trop vouloir on risque de tout perdre.

Stéphane Ruel, 4e 237,15811 km :

« Je suis vraiment heureux, car je n’ai repris l’entraînement qu’en février, suite à une fracture de fatigue contractée l’an passé aux France de Grenoble. Donc, à cours de préparation, je ne m’attendais pas à un tel score et à cette place. »

 Rtemagicc portet1 528 600 x 400 02 jpg

 Stéphane



 

 

Image8

Image9

Racourci de l'article : site officiel du Comité de la Manche d'Athletisme


Article La Manche Libre (du 19 avril 2014)

 

La manche libre 17 04 14


Article OUEST FRANCE (du 16 avril 2014)

 

Ouest france 04 2014

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/04/2014